« La Grande Démission » : le coaching financier américain prolifère sur Instagram

De nombreux Américains quittent leur emploi… 4,5 millions d’entre eux ont démissionné rien qu’au mois de novembre 2021. Un phénomène de démission jamais connu auparavant. Depuis, l’auto-entrepreneuriat a la cote. Mais pas n’importe lequel. Celui qui promet d’aider quiconque à augmenter son revenu et améliorer sa situation financière. Joseph Anthony Coizza Jr., un jeune homme de 22 ans, originaire de New-York, a profité de la pandémie pour devenir son propre patron et concevoir « WealthNotWeight ». Tout comme Beth Williams, une ancienne employée de Google, qui a créé la page Instagram « YourFutureWallet ».

Starbucks_edited.jpg

Joseph Coizza, auto-entrepreneur de 22 ans, a, en parallèle de son livre, créé une petite entreprise de vêtements « Red Apparel LLC » et vend sur Ebay. De la création de contenu à la comptabilité, en passant par l'exécution des commandes, il s’occupe de « tout ». (Crédit photo : Joseph Coizza)

La jeune génération est aujourd’hui en quête de plus de sens au travail. S’ils ne le trouvent pas, ils sont prêts à tout simplement quitter leur emploi. Ces générations ne veulent plus d’un « emploi 9h-17h ». Certains se lancent donc dans l’auto-entrepreneuriat. Depuis la pandémie, un phénomène, déjà existant, s’est amplifié : le coaching financier. Des anciens salariés « traditionnels » se reconvertissent en mentors spécialisés en finance. Leur champ d’action ? Le réseau social Instagram. Leur but ? Aider leurs abonnés à augmenter leur revenu et améliorer leur situation financière.


« Ma famille avait fermé notre restaurant avant la Covid. Pendant la pandémie, j’ai donc travaillé dans la vente au détail chez Target », commence à raconter Joseph Coizza. Ce jeune homme de 22 ans « travaillait très dur » pendant cette période et s’efforçait de faire de son mieux tous les jours. Mais il ne se sentait pas récompensé ou même satisfait dans cet emploi. « Je savais depuis longtemps que je voulais travailler pour moi-même et suivre ma propre voie », ajoute-t-il.


Aujourd’hui, il cumule plusieurs casquettes. Il concentre principalement ses efforts sur sa chaîne Youtube et son livre « Build Wealth not Weight ». Après avoir perdu près de 50 kg et être parvenu à tripler son salaire, il a voulu mettre en récit son histoire et aider les autres à suivre le même chemin. Son objectif est de rendre la vie financière et la santé de ses abonnés meilleures, notamment en investissant. « Le problème numéro un des Américains est leur poids et leurs finances. Mon livre montre que ces deux choses sont plus connectées que ce que l’on ne pense », affirme Joseph Coizza.


L’envie d’aider les autres


Il publie régulièrement des vidéos sur sa page Instagram dans lesquelles il décrit les « étapes simples pour perdre du poids définitivement ». Parfois, il se pose devant la caméra pour parler de santé mentale et philosopher sur le sens de la vie.


Il a toujours su que son devoir était d’aider les autres et de motiver le plus de personnes possible. Selon lui, tout le monde devrait être millionnaire et en bonne santé, du moins assez pour vivre pleinement.


Joseph Coizza a démissionné de son emploi chez Target parce qu’il n’avait pas assez de contrôle sur son temps. Il n’aimait pas vivre selon les règles et les horaires de son employeur. « On peut travailler très dur mais n'arriver à rien parce que le travail n'est pas fait pour nous », se confie-t-il. Plus jeune, il a écouté un discours de Steve Jobs. Celui-ci disait de se regarder dans le miroir et de se demander honnêtement si on aime vraiment ce que l’on fait. Si non ? Il faut changer.


Après la pandémie, « les emplois 9h-17h » n’ont jamais été autant fuis. C’est ce qui a motivé Beth Williams, 32 ans, à démissionner de l’entreprise Google pour laquelle elle créait des logiciels financiers. La pandémie l’a poussée à se consacrer entièrement à l’auto-entrepreneuriat.



Coaching personnalisés et programmes


« J’ai récemment réalisé que ma vie idéale n’implique pas un travail de 9h-17h », avoue celle qui est désormais connue sur Instagram sous le pseudo YourFutureWallet. Après avoir suivi une formation de six mois de coach financière, la jeune femme a monté sa propre entreprise.


Elle aide désormais les femmes millennials à investir, à optimiser leurs impôts et à améliorer leur état d’esprit concernant le gain d’argent. Elle a créé sa page Instagram et un programme pour apprendre aux femmes à « se constituer un patrimoine » et à « assurer leur indépendance financière ».


Elle donne un premier cours gratuit pour comprendre « l’investissement de fonds à indice passif » et apprendre à développer son propre portefeuille. Elle propose aussi des coaching personnalisés. Son programme « Build Your Future Wallet » comprend dix sessions en visioconférence pour acquérir les compétences nécessaires à la constitution d’un patrimoine ainsi que diverses autres ressources. Il coûte 899 dollars.


Elle a acheté un nom de domaine pour son site Internet en avril 2020. « J'avais prévu de lancer un blog sur les finances personnelles mais la vie est devenue difficile pendant la pandémie comme pour beaucoup d'entre nous », détaille Beth Williams, diplômée de l’université de Berkeley.



Construire une base financière pour stimuler la confiance


Huit mois plus tard, elle a décidé de le lancer. Fascinée par la finance depuis ses 13 ans, elle a fortement envisagé de devenir une Planificatrice Financière Agréée. Un CFP est une personne qui aide les particuliers à gérer leurs finances dans divers domaines, tels que la retraite, les investissements, l’assurance et les impôts.


Au lieu de cela, elle a enseigné la gestion financière pendant quatre ans à des étudiants issus de familles à faible revenu. « L'accès aux connaissances financières peut transformer votre vie. J'ai ouvert mon compte Instagram parce que je pense que cela ne devrait pas être si cher », explique celle qui a grandi dans une famille modeste.


Beth Williams, qui passe 5 à 10 heures par semaine à s'informer sur des sujets liés aux finances personnelles, affirme que construire une base financière solide peut être un énorme stimulant pour la confiance.


Tout comme Joseph Coizza, elle ne regrette pas sa décision d’être devenue sa propre patronne. Elle peut désormais avoir une « carrière équilibrée ». « Cela inclut dormir assez, donner la priorité à ma santé et à mon entourage », poursuit la Californienne.


De son côté, le jeune auto-entrepreneur de 22 ans a choisi ce statut pour la liberté, pour aider les autres et parce que ce mode de vie est le seul qui lui permet d'être vraiment heureux. « Je choisirai toujours cette vie plutôt qu'une existence traditionnelle car c'est ma vie et c'est à mes conditions », conclut-il fièrement.


Aline Richermoz